Pour une vie saine

L'un des principaux objectifs de notre travail est la prévention et le traitement des maladies infectieuses, en particulier le paludisme, la tuberculose, et le VIH/SIDA. Nous soutenons également nos partenaires dans le domaine des maladies chroniques négligées et non transmissibles. A cette fin, nous encourageons des mesures de prévention comme la distribution de moustiquaires et des vaccinations, ainsi que le diagnostic et le traitement rapides et adéquats des patients.

Maladies Transmissibles

VIH/Sida, tuberculose et paludisme

Le paludisme, le VIH et la tuberculose sont des maladies traitables et évitables. Elles comptent parmi les maladies infectieuses les plus répandues dans le monde, en particulier dans les pays économiquement pauvres, et posent des défis importants à nos partenaires.

Nous soutenons nos partenaires locaux dans le diagnostic, le traitement et la prévention de ces maladies. En collaborant avec nos partenaires, nous pouvons également atteindre des villages et des régions éloignées qui, sinon, n'auraient pas eu accès aux soins de santé.

VIH/Sida

Le sida est une maladie qui survient à la suite d'une infection par le Virus de l'Immunodéficience Humaine (VIH). Le virus VIH détruit les cellules du système immunitaire, qui s'affaiblit de plus en plus. Cela provoque de graves infections avec des conséquences fatales.

La thérapie antirétrovirale (ART) peut contrôler la multiplication du virus dans l'organisme, ce qui, dans de nombreux cas, a transformé le sida d'une maladie mortelle à une maladie chronique.  Cependant, ces médicaments ne sont efficaces que s'ils sont pris régulièrement, et ils doivent être pris à vie. Car le sida ne peut toujours pas être guéri. Toutefois, le traitement antirétroviral réduit le risque d'infection pour les partenaires et les enfants.

Le paludisme - la principale cause de décès chez les jeunes enfants

Le paludisme est une infection tropicale et une maladie de la pauvreté. 90 pour cent des cas de paludisme surviennent dans les pays économiquement pauvres d'Afrique. Comme dans ces pays, il n'y a généralement pas d'assurance maladie, les familles s'appauvrissent en conséquence de ces nombreuses maladies car elles doivent payer des coûts élevés pour le traitement.

Diagnostic et traitement rapides et adéquats
Chaque année, environ 600 000 personnes meurent du paludisme, dont environ la moitié sont des enfants de moins de cinq ans. Le paludisme est responsable d'un quart de tous les décès infantiles dans le monde. Par conséquent, le paludisme est la principale cause de mortalité infantile dans le monde. Dans le cas d'une infection paludique, il est décisif que le diagnostic et le traitement soient rapides et adéquats. C'est pourquoi les mesures préventives ainsi que la formation au diagnostic et au traitement du paludisme sont prioritaires dans le travail avec nos partenaires. Nous aidons nos partenaires à assurer que les femmes enceintes soient traitées avec des médicaments antipaludiques conformément aux directives nationales, et que les enfants de moins de cinq ans, qui souffrent le plus de la maladie, dorment sous des moustiquaires.

Insecticides contre les moustiques
La réduction des moustiques transmetteurs du paludisme par des insecticides est une mesure que nous aimerions promouvoir à l'avenir avec nos partenaires en Afrique. En Europe centrale, le paludisme était répandu jusqu'au 20e siècle. Seul un emploi systématique d'insecticides pour combattre les moustiques a permis d'éradiquer le paludisme en Europe et dans certains pays non-européens.

Projets Difäm sur le VIH et le SIDA

Liens étroits entre les programmes de lutte contre le VIH et contre la tuberculose

Avec la pandémie mondiale de VIH, la tuberculose s'est aussi propagée de nouveau. C'est pourquoi nous veillons à ce que les programmes de lutte contre le VIH et ceux contre la tuberculose soient étroitement liés dans nos projets. Toute personne atteinte de tuberculose se voit offert un test de dépistage volontaire du VIH. Le dépistage de personnes atteintes de tuberculose pose souvent des problèmes aux agents de santé. Entre-temps, cependant, tous les membres de la famille subissent un test de dépistage d'une éventuelle infection. La mise en œuvre d'un traitement adéquat et complet est d'une importance particulière. Le traitement de la tuberculose non compliquée prend six mois.

Comme la tuberculose se transmet par gouttelettes, les mesures préventives et hygiéniques pour enrayer cette maladie infectieuse jouent un rôle important dans la coopération avec nos partenaires. Il s'agit également d'éduquer la population sur la maladie et sur la façon de se protéger.

Les programmes de lutte contre la tuberculose de nos partenaires se caractérisent par le fait que, en règle générale, plus de 85 % des patients se rétablissent. Il s'agit là d'une condition préalable au succès de la lutte contre la tuberculose dans le domaine de la santé publique.

Contact

Dr Gisela Schneider
Dr Gisela Schneider Directeur DIFÄM Mohlstraße 26 72074 Tübingen Tel. +49/7071 704 90 17 Fax: +49/7071 704 90 39 schneider@difaem.de