Prévention et traitement du VIH en Inde

Les personnes vivant avec le VIH et le Sida sont souvent ostracisées et victimes de discrimination. Elles ont donc besoin d'une aide considérable pour leur permettre de mener une vie positive et de qualité. Nos partenaires à l'hôpital Duncan à Raxaul ne se contentent pas de construire un bon hôpital en ville, mais essaient d'atteindre les habitants de la région par le biais d'un programme de dépistage communautaire.

La seule route qui lie Calcutta et Katmandou au Népal passe par Raxaul au Bihar. 3000 camions traversent Raxaul tous les jours, et de nombreux chauffeurs y font une pause. Bihar est le deuxième état le plus pauvre de l'Inde et jusqu'en 2007, le taux de VIH était faible. Entre-temps, le virus s'est propagé, facilité par la grande mobilité entre les pays voisins et la consommation croissante de drogues dans la région.

Mener une vie affirmative avec le VIH

Le VIH et le Sida sont intégrés dans les programmes de santé locaux. Le Dr Vandana et son équipe assurent l'accès aux tests de dépistage volontaires du VIH, aux soins adéquats et à la thérapie antirétrovirale, en particulier pour les personnes démunies. En outre, ils offrent également des conseils et des soins pastoraux.

De l'espoir pour les personnes infectées et leurs familles

Environ 11 millions de personnes vivent dans la zone de chalandise de l’hôpital Duncan à Raxaul. Depuis 2009, Difäm est en coopération étroite avec cet hôpital afin d’intégrer la protection anti-VIH ainsi que les soins médicaux des malades du Sida dans la routine médicale quotidienne de l’hôpital. L’hôpital Duncan offre des tests VIH gratuits, et les patients qui sont testés VIH positifs reçoivent des médicaments anti-rétroviraux.

Les patients externes ainsi que ceux qui se trouvent dans les salles d'hôpital sont traités pour des infections typiques pour le Sida, et les hommes et les femmes reçoivent une éducation et des instructions sur le Sida - en groupe ou individuellement. Ces instructions visent non seulement à diffuser la connaissance et l'information sur la maladie, mais aussi à provoquer un processus de réflexion. C’est pas seulement dans la société que les personnes affectées par le VIH et le Sida sont stigmatisées, mais aussi dans les hôpitaux; il est donc important de créer une attitude positive parmi les patients. Rai et sa famille, eux aussi, ont appris à se protéger afin de ne pas être infectés. Maintenant, ils peuvent aider à dissiper la peur du Sida chez les autres, et à diffuser les informations nécessaires.

Soins à domicile par des assistants de santé locaux

Dans les villages autour de Raxaul, il y a des campagnes d'éducation, en particulier pour et avec les adolescents, où aussi des préservatifs sont distribués. Des assistants sanitaires locaux bénévoles et spécialement formés offrent des programmes spéciaux pour les soins à domicile des malades du Sida. Difäm soutient des formations régulières pour le personnel et les bénévoles en matière d'hygiène, entre autres. Les associés, parmi lesquels se trouvent également des personnes séropositives, s'exposent eux-mêmes à la stigmatisation sociale et montrent aux personnes affectées une nouvelle vision d’une vie avec le VIH et le Sida. L'objectif est de permettre aux gens d'accepter leur maladie et de vivre avec elle. Peu à peu, des groupes d'entraide se sont formés où les gens peuvent parler et discuter librement de ces questions.

De l'aide pour une vie normale

La stigmatisation est la raison pour laquelle de nombreuses personnes affectées par le VIH et le Sida n'ont aucune chance sur le marché du travail et ne peuvent donc pas payer leur traitement. Pour les aider à retrouver un semblant de vie normale, Difäm soutient des activités génératrices de revenus. Par exemple, les familles reçoivent des chèvres qui fournissent du lait, et plus tard, leurs chevreaux peuvent être donnés à d'autres personnes affectées. Les toxicomanes de la région peuvent se réunir régulièrement dans une salle proche de l'hôpital qui a été louée pour qu'ils aient accès à des seringues et des aiguilles propres afin de se protéger et de protéger les autres. Le contact avec le personnel rend possible une échange, et la compagnie des égaux leur donne une perspective et un soutien ; chanter ensemble et parler ensemble transmet un esprit d'unité et aide dans les situations difficiles.

Downloads / Links