Sortir de l'isolement malgré la lèpre

Dans les pays pauvres, la lèpre n'est certainement pas une maladie du passé. Chaque année, il y a environ 250 000 nouvelles infections mondialement. L'organisation "Lepramission Esslingen" (membre de la Mission Internationale Contre la Lèpre – TLM) améliore les conditions de vie des personnes souffrant de la lèpre au Tchad et leur fournit les informations, les diagnostics et les traitements nécessaires. Difäm soutient ce travail depuis 2011.

Améliorer les services antilèpre

La majorité de la population tchadienne vit dans les zones rurales, en partie en tant que nomades. Surtout dans le nord du pays, où de nombreux réfugiés du Soudan se sont installés, la lèpre est un problème. Parmi eux se trouvent beaucoup de malades de la lèpre qui ont urgemment besoin d'un traitement et de soutien. En 1992, le Ministère de la Santé du Tchad a demandé à la Mission Internationale Contre la Lèpre (TLM) de devenir partenaire du Programme national contre la lèpre pour la province montagneuse de Guéra.

Le programme vise à réduire le nombre de lépreux et à améliorer la qualité et l'accessibilité des services antilèpre. En outre, la population sera de plus en plus impliquée dans l'identification des cas de lèpre. Ainsi, les cas suspects pourront être examinés dans la clinique la plus proche dès les tout premiers signes de la lèpre, comme par exemple des troubles de la sensibilité.

Campagnes de sensibilisation dans les villages

Toutefois, la situation dans la région n'est pas stable. Depuis 2006, les troubles dans le pays ont à plusieurs reprises entravé le programme ou l'ont complètement paralysé. Néanmoins, en coopération avec les organisations locales pour les personnes handicapées et les églises, le programme a été étendu à quatre préfectures environnantes. Dès lors, des campagnes de sensibilisation sont en cours dans les villages, des dépliants sont distribués et des affiches sont accrochées. Avec le soutien de la „Lepramission Esslingen“ et de Difäm, de nouveaux malades de la lèpre peuvent être diagnostiqués et traités.

Groupes d'entraide actifs

Cependant, le projet se concentre également sur ceux qui ont des incapacités permanentes dues à la lèpre. Dans deux localités, des groupes d'entraide ont été créés avec des employés locaux qui sont soutenus et encouragés par la „Lepramission Esslingen“. En plus, un atelier pour tricycles a été mis en place dans la ville de Mongo.

Entre-temps, toutes les personnes handicapées inscrites au programme disposent d'un tel véhicule de locomotion.

De plus, un organisme d'entraide a reçu une pompe à eau pour qu'elle puisse vendre de l'eau. Cette démarche n'a pas seulement un aspect financier. Les personnes touchées par la lèpre rentrent ainsi en contact avec leurs voisins et participent à la vie sociale. Ils peuvent aller à l'école ou au travail. Peu à peu, l'attitude des personnes dans l'environnement des personnes touchées change également. Cela devient particulièrement évident lorsque des personnes sont ramenées de l'isolement dans la collectivité.

Downloads / Links