Maternité sans risque

Il y a quelques années, Difaem a commencé un projet pour la maternité sans risque en coopération avec l’hôpital de Koyom, environ 300 km au sud de N’Djaména. Le but de ce projet pour la maternité sans risque est d’améliorer la santé des mères pendant leur grossesse et l’accouchement.


Améliorer la santé des mères pendant leur grossesse et l’accouchement

Notre partenaire dans ce projet, l’Hôpital de Koyom, est membre de l’église des Assemblées Chrétiennes au Tchad (ACT). En outre de cet hôpital, ACT est responsable pour 32 centres de santé répartis sur une vaste région dans le sud du Tchad. L’hôpital de Koyom est responsable pour les huit centres de santé dans son district, dont les uns appartiennent à l’église, les autres à l’état. Le district a une population d’environ 96.000 personnes.

Le projet pour la maternité sans risque tente à achever ce but moyennant les activités suivantes :

  • Education à la santé dans les villages, parfois soutenue par un groupe de théâtre
  • Les femmes sont encouragées à consulter les cliniques prénatales et d’accoucher dans une institution de santé  où il y a des services gratuits pendant la grossesse et l’accouchement
  • Entrainements et ateliers pour le personnel

En addition, une maison d’attente a été construite pour les femmes qui attendent le début du travail près de l’hôpital.

Deux fois par an, les personnes responsables et les sages-femmes des huit centres de santé se rencontrent pour présenter des statistiques et pour discuter les problèmes qui se posent. Pendant l’une de ces rencontres, l’état structurel pauvre du centre de santé à Ham a été mentionné. A présent, Difaem est en train de trouver un donateur pour les travaux de rénovation nécessaires (50.000 €).

Depuis le début du projet, il y a eu bien d’améliorations. Plus de femmes consultent maintenant les cliniques prénatales. Le numéro des accouchements dans une institution de santé a augmenté.

Donc, un séminaire a été organisé avec le personnel des centres de santé concernant la planification familiale. L’année passée, les sages-femmes de tous les centres de santé ont re?u un cours de recyclage et ont appris comment utiliser le partogramme, un instrument pour la documentation du progrès du travail.

La communication avec le partenaire de projet est bien, et il est encourageant de voir comment au cours des années la situation des mères dans la zone de chalandise est en constante amélioration.

Downloads / Links